salon secrets


Dans les valises de Bertram K

16 juin 2015
A A

Bertram Kainzner est toujours en train de faire et de défaire sa valise. Il vient de rentrer du cercle polaire arctique en Norvège et s’envole dès le lendemain de notre rencontre pour Rome. Des vols pour Mumbai et Shanghai sont déjà réservés pour la semaine suivante.

C’est une semaine typique pour le coiffeur et formateur viennois qui passe plus de 150 jours par an à voyager de par le monde, participant à des séminaires, des émissions et des ateliers créatifs.

« C’est ma vie, et je l’aime »

Kainzner, ou Bertram K tout simplement, est connu pour son approche talentueuse et créative de la coiffure ; il est également acclamé par le secteur en tant que formateur et conférencier inspiré. Enseigner la coiffure à des centaines d’étudiants ou se retrouver devant des milliers de spectateurs dans un défilé de mode prestigieux, est une seconde nature pour lui. « La tension que cela produit préserve mon enthousiasme, un peu comme pour un acteur sur scène. Il y a toujours un moment critique où l’on bascule vers un succès ou un échec. Une fois terminée, vous ne pouvez pas recréer une coiffure », confie-t-il.

Il est très demandé et voyager fait partie de sa routine. « Je fais cela depuis plus de dix ans maintenant et cela demande de la discipline. Je fais des exercices et je mange sainement pour garder l’énergie nécessaire pour voyager », précise-t-il.

Quand il ne ballade pas ses ciseaux sur les scènes du monde entier, il passe son temps dans son salon à Vienne. « Travailler dans le salon crée un bon équilibre avec la scène ; cela me permet de garder les pieds sur terre et de rester proche de mes clients, ce qui est important pour moi », avoue-t-il.

Une vision du monde

Malgré sa passion évidente pour l’industrie de la beauté, Bertram K n’a pas toujours rêvé de couper les cheveux : « Quand j’avais 14 ans, je me suis inscrit à la fac pour étudier la photographie, mais l’université m’a dit que j’étais trop jeune. Je voulais vraiment faire quelque chose de créatif avec mes mains, quelque chose qui me permettrait de tirer profit de l’aisance que j’ai à communiquer avec les gens. C’est pour cela que la coiffure est devenue pour moi un choix évident », ajoute-t-il.

La sensibilité visuelle de Bertram K à fait de lui un observateur, admet-il, et c’est pourquoi les gens sont sa principale source d’inspiration.

Un regard vers l’Orient

À l’heure actuelle, il s’inspire beaucoup de l’Asie, et ce grâce à ses fréquents voyages dans la région. « La mode vient maintenant de l’Asie – d’endroits comme Shanghai, Singapour et Séoul, pas de Paris et de Londres. C’est un vrai plaisir pour les yeux de voir des gens innover avec la mode et c’est notre devoir de créer des coiffures qui s’harmonisent à leurs styles. » Bertram K dit qu’il a les pieds bien sur terre en dépit de son travail dans le monde glamour des célébrités et des stars de cinéma. « La clientèle de mon salon est toute aussi excitante que toutes les célébrités ; je vois la beauté dans chaque être humain et je les traite de la même façon – célèbre ou pas », conclue-t-il. « Quand je coupe les cheveux, pour moi chaque personne est une star, à sa façon. »

Photo credits ©Bertram Kainzner

Bertram K_2