they innovate


Les coiffeurs énergéticiens et l’art du zen

2 septembre 2015
A A

Rééquilibrer les énergies, chasser le stress, défaire les nœuds, ouvrir les chakras… Des coiffeurs, soucieux de ne plus s’occuper uniquement du paraître, s’inspirent des techniques orientales pour un mieux-être de leur clientèle. Leur devise ? Un esprit sain sous des cheveux sains.

 Le massage du crâne, une évidence pour les coiffeurs asiatiques

Inspirés par le Reiki, le Shiatsu, l’Ayurveda, les coiffeurs asiatiques, de Bombay à Tokyo en passant par Les Philippines ou Singapour, accompagnent presque systématiquement la coupe d’un massage du crâne. Le Head spa, est un soin proposé dans de nombreux salons japonais. Il libère les tensions, fait circuler l’énergie, calme l’esprit. En Indonésie, le massage visage/crâne/épaules est un classique des coiffeurs. En Inde, à Pushkar, Baba, le « barbier cosmique », tel un exorciste, effectue avec ses mains une spectaculaire chorégraphie autour et sur la tête de ses clients totalement abandonnés.

En Thaïlande, Shama Kern s’est fait une spécialité du massage de la tête et assure qu’ « il affecte non seulement le corps, mais aussi l’esprit, l’énergie et la conscience. Il peut plonger dans une sorte de transe. » Shama Kern dit ne pas comprendre pourquoi ce massage n’est pas pratiqué par plus de coiffeurs. « C’est une combinaison tellement parfaite et évidente. Cela permet de mieux apprécier son rendez-vous chez le coiffeur. Le massage de la tête est le moyen le plus rapide pour améliorer le moral d’une personne », explique-t-il. Kris Deva North, un Britannique formé à ces pratiques, a travaillé avec Toni and Guy et consacré un livre à la manière dont le shiatsu peut être avantageusement intégré à la pratique des coiffeurs.

 Des soins asiatiques millénaires qui séduisent l’occident

Petit à petit, ces connaissances ancestrales s’implantent en Occident. Dans ses salons californiens, Billy Yamagushi applique à la coiffure les principes du Feng Shui. Julia Roberts, Charlize Theron et Jennifer Aniston comptent parmi ses clientes célèbres. Yamaguchi coupe les cheveux de manière à harmoniser les cinq éléments (le feu, la terre, le métal, l’eau, le bois) et à stimuler votre Chi, c’est à dire votre énergie. « Mon but est d’aider les gens à exprimer leur pouvoir personnel et leur beauté intérieure », explique Billy Yamaguchi. À Dallas, le Salon Michael Motorcycle, propose de lire la personnalité des clients dans l’implantation de leurs cheveux. Il a également séduit quelques personnalités, dont Jerry Hall, en quête d’une expérience capillo-spirituelle.

 En France, la coupe énergétique s’impose

À Paris, Rémi Portrait, coiffeur formé à la médecine chinoise et au shiatsu, est le créateur de la coupe énergétique. « Le cheveu raconte une histoire. Il donne des indications sur la vie, les traumatismes, l’inconscient de la personne, », explique-t-il. À l’aide de son coupe-chou, il travaille la vibration, méridien par méridien, et libère des émotions intenses ; c’est la raison pour laquelle il exige que ses clients aient au préalable engagé une analyse personnelle. Certains ressentent une douleur intense, d’autres se mettent à pleurer. Le coiffeur prétend avoir des résultats spectaculaires sur des personnes en chimiothérapie ou des tétraplégiques. Parfois pris pour un charlatan, Rémi Portrait utilise maintenant comme caution scientifique un logiciel capable de calculer l’augmentation de l’énergie avant et après la coupe. Il forme désormais des élèves à cette technique – « des coiffeurs qui veulent travailler autrement, en s’occupant vraiment des gens. » Il fait ainsi  des émules en France, en Belgique, en Suisse, au Québec et même au Japon.

Lionel Pariente travaille lui aussi à Paris, avec des clients en thérapie. Il dit « lire dans le pli, la forme, la concentration des cheveux pour parvenir à définir une problématique que la personne n’a pas nécessairement exposée à d’autres. » Son travail énergétique pourrait se résumer ainsi : « Vous avez un souci, il se trouve là, je coupe ; » Jill Andrieu, elle, est tricothérapeute. Elle tire une mèche puis la coupe à rebours avec un petit sabre japonais, le tanto, afin de stimuler le bulbe pileux. « Grâce à cette gestuelle spécifique, on emmène la personne dans son monde intérieur, dans un état de relaxation très profond. La vibration du sabre stimule le système sanguin et le système nerveux central. Après l’harmonisation au rasoir, les cheveux sont plus brillants, plus toniques. », assure-t-elle.

Et les clients ? Tous affirment se sentir ensuite incroyablement légers. Alors, sceptiques curieux ou convaincus, l’expérience est  à tenter.

Marie Tourres
Crédits photo ©Adams Homestay Cochin via Flickr CC et ©JH Rochereuil

Jill Andrieu credit JH Rochereuil